Recherchez dans les actualités

ENGIE s'engage dans le Hydrogen Council

Hydrogène
18/01/2017

Lancé par 13 grands Groupes de l'énergie ou de la mobilité dont bien entendu ENGIE, le « Hydrogen Council » a pour but d'accélérer l'usage de l'hydrogène comme vecteur de la transition énergétique.

C'est au cours du World Economic Forum, à Davos, le 18 janvier 2017 qu'a été annoncée la création de l'Hydrogen Council par ENGIE, Air Liquide, Alstom, Total, BMW, Daimler, Linde, Toyota, Honda, Hyundai, Kawasaki, Anglo-American et Shell.


Ces grands groupes de l'énergie et de la mobilité investissent chaque année 1.4 milliards d'Euros dans la recherche sur le développement de l'hydrogène, et cette association va leur permettre de joindre leurs forces pour le développement de ses usages.


Pourquoi l'hydrogène ?

L’hydrogène est doté de nombreux atouts, dont sa forte versatilité. Il peut être utilisé pour produire de l’énergie ou comme matière première dans l’industrie et peut être stocké facilement à grande échelle. Pouvant être produit à partir d'électricité renouvelable l’hydrogène génère zéro émission au point d'utilisation. Il peut être stocké et transporté sous forme liquide ou gazeuse, et peut être valorisé ou utilisé dans des piles à combustible pour générer de la chaleur et de l'électricité. Cette polyvalence en fait une solution prometteuse pour relever les défis de la transition énergétique.

« Pour ENGIE, l’hydrogène a un rôle déterminant à jouer dans le déploiement de solutions énergétiques de plus en plus durables et décentralisées. La production d’hydrogène “vert” par électrolyse et le stockage en vue d’un usage ultérieur pourraient permettre de stocker de grandes quantités d’énergie provenant de sources renouvelables, afin de pallier leur intermittence. Ce vecteur énergétique offre de nombreux atouts : il n’émet pas de CO2 et peut être utilisé dans des secteurs variés comme l’industrie, le transport, l’énergie (électricité et gaz), pour différents profils de clients (industriels, commerciaux, résidentiels). Aujourd’hui, nous souhaitons montrer avec le lancement du Conseil de l’hydrogène que nous sommes convaincus de l’importance que prendra ce nouveau vecteur énergétique dans le futur », explique Isabelle Kocher.