Recherchez dans les actualités

ENGIE Lab CRIGEN : un appel à projets pour imaginer l’avenir de l'analyse du biométhane

Energie décentralisée
14/02/2017

Au cours de l’ENGIE Innovation Week en juin 2016, ENGIE Lab CRIGEN a lancé un appel à projets pour identifier des solutions innovantes permettant de contrôler la qualité du biométhane. Clôturé en septembre 2016, cet appel à projets a recueilli 14 réponses, issues de startups, PME et centre de recherches. Parmi ces solutions, 7 ont été retenues pour être pitchées devant le jury.

Ce sont au final 4 projets qui ont été retenus. Dairo Ballestas (Chef de Projet à ENGIE Lab CRIGEN) coordonnait cet appel à projets et a bien voulu répondre à nos questions.

Q- Bonjour Dairo, tout d’abord, pourquoi lancer un tel appel à projets ?

Il faut savoir que le biométhane est une filière qui se développe en France et qui est importante pour la réussite de la transition énergétique. De ce fait les acteurs de la filière ont besoin de solutions plus opérationnelles, plus simples.

L’ADEME prévoit un développement de la filière française pouvant atteindre en 2030 entre 500 à 1400 sites, contre environ 26 en janvier 2017. Cette croissance importante oblige à assurer la rentabilité et la fiabilité de la filière.

C’est en amont de l’injection que les opérateurs assurent l’analyse, le comptage et l’odorisation du biométhane, dans les postes d’injection. En effet, la qualité du biométhane doit être toujours contrôlée avant injection dans les réseaux. La mesure en continu de certains composés est réglementaire, pour d’autres, elle se fait à des fréquences variables. Le but est donc l’amélioration de l’ensemble de ces contrôles pour les rendre moins onéreux, tout en conservant les performances techniques nécessaires d’après les prescriptions techniques des transporteurs et des distributeurs de gaz.

Nous avons lancé cet appel à projets pour dynamiser le secteur de l’analyse du biométhane, identifier des solutions innovantes et aider ces acteurs à développer des solutions en phase avec les besoins de la filière et des opérateurs de réseaux.

ENGIE Lab Crigen travaille avec les différents fournisseurs de solutions d’analyse. Nous faisons par exemple des évaluations d’analyseurs qui seront ensuite déployés chez les opérateurs de réseaux : réseaux de distribution, de stockage, terminaux méthaniers… Nous participons de même à des groupes de normalisation à des projets de recherche internationaux. Nous sommes ainsi un interlocuteur clé vis-à-vis de ces fournisseurs pour les aider à adapter au mieux leurs solutions aux besoins des opérateurs.


Q - Qu’avez-vous pensé de la qualité des réponses à cet appel à projets ?

Sur les 14 réponses reçues, nous avons fait une première sélection de 7 projets. Les interlocuteurs concernés ont été reçus par le jury de ENGIE Lab CRIGEN. Même si certaines réponses étaient un peu incomplètes au départ, nous avons pu échanger avec les startups et au final l’ensemble des réponses répondait aux critères demandés.

Nous avons eu des réponses très intéressantes, y compris dans des domaines connexes à celui de l’appel à projets, par exemple une demande de partenariat pour le montage d’un site de biométhane au Brésil. Nous allons chercher à enclencher des actions pour voir comment nous pouvons travailler avec eux et les aider à développer leur projet.


Q- Sur quels critères avez-vous choisi les 4 lauréats ?

Notre principal critère a été l’aspect innovant de la solution et ce que nous pouvions apporter aux startups. Parmi les réponses figuraient ainsi des projets très intéressants, quasi prêts à être utilisés sur le terrain, mais nous avons privilégié les solutions sur lesquelles nous pouvions aider la société, à partir de notre expertise.

Nous avons pris en compte les performances techniques annoncées et le nombre de paramètres qu’il est possible de mesurer avec une solution. Enfin, nous avons pris en compte le coût de possession total de l’appareil de mesure dans un objectif de rentabilité de la filière.


Q- Qui sont les lauréats ?

Parmi les lauréats, nous avons sélectionné deux projets utilisant des techniques spectroscopiques pour la mesure des composés soufrés et deux projets sur des techniques corrélatives pour la mesure des paramètres thermodynamiques du gaz.
Notre choix s’est porté sur des solutions pour le développement desquelles nous pensons pouvoir apporter notre expertise.

Les 4 lauréats qui ont été annoncés fin décembre sont :

  • Blue Industry and Sciences : mesure des composés souffrés par une technique spectroscopique de laser
  • GMACX : mesure des composés soufrés par une technique spectroscopique d’absorption UV pour l’analyseur Hemera
  • TNO : mesure des paramètres thermodynamiques et d’autres composés par des capteurs capacitifs
  • Orbital : mesure des paramètres thermodynamiques par corrélation comprenant H2 et O2


Q - Qu’allez-vous faire avec ces quatre lauréats ?

Les lauréats vont pouvoir travailler avec les équipes du CRIGEN en 2017. Ils vont ainsi pouvoir disposer des labos d’ENGIE Lab CRIGEN, avec un accompagnement de nos équipes techniques. L’objectif est de leur permettre d’avancer sur la mise au point de leur solution et d’identifier les pistes de développement leur permettant de répondre au mieux aux besoins des opérateurs et de la filière biométhane.

Pour le CRIGEN, cet appel à projets ne répondait pas à un besoin précis à court-terme, nous souhaitions plutôt faire émerger des solutions pour l’avenir. Pour nous, l’ensemble de ces échanges a été très intéressant, et je pense qu’il a aussi été très utile pour les porteurs de projet de se mettre en situation d’imaginer l’avenir.