Recherchez dans les actualités

L'outil Cargo-on-Board d'ENGIE Lab CRIGEN prend la mer

Autres innovations
29/03/2017

Ksénia Goloubeva est de retour du port de Marseille où elle était en mission pour le compte du ENGIE Lab LNG du Crigen : installer le tout nouvel outil logiciel Cargo-on-board sur le navire méthanier Provalys.

Après une visite « du pont à la cale » de ce géant des mers (154.000 m3) mis en service en 2006, c’est parmi les nombreuses applications déjà présentes, dont une utilisée pour repérer les cétacés, que Ksénia a installé Cargo-on-board.

Rapide débriefing en quatre questions.

Quel était l’objet de ton intervention ?

Ma mission était d'installer Cargo-on-board, le dernier né des outils logiciels développés par les équipes du CRIGEN, en collaboration avec le département Shipping de la BU GNL et Gazocéan. C’est une première pour un méthanier de la flotte ENGIE ; c’est également une première mondiale.

Il s’agit d’un outil de gestion opérationnelle destiné à aider les équipages dans l’optimisation de la gestion des cuves de GNL d’un méthanier. Il répond aux trois problématiques principales auxquelles est confronté un méthanier transportant du GNL :

  • connaître la composition du GNL transporté dans les cuves,
  • gérer l’énergie envoyée aux moteurs,
  • gérer la production du BOG (Boil Off Gas).


Comment as-tu procédé ?

Après l’installation de l’outil sur les postes du commandant, du second et de l’ingénieur gaz, j’ai présenté les fonctionnalités de Cargo-on-board à tout l’équipage, soit environ une dizaine de personnes. A noter que ces derniers ont souhaité garder les supports de présentation pour pouvoir former les nouveaux. Il m’a également semblé important de présenter la base des modèles de thermodynamique qui ont été implémentés dans l’outil.


Quels sont les bénéfices attendus de l'installation de cet outil ?

Dans un premier temps, l’équipage du Provalys va tester l’outil. Il s’agit de valider les modèles de voyages en mer qui ont été empruntés au Gazelys, un autre navire méthanier de la flotte ENGIE. La finalité de Cargo-on-board est de permettre aux membres d’équipage d’anticiper la consommation des évaporations de BOG (Boil Off Gas) nécessaire à la traversée du méthanier ou si possible d’en diminuer la quantité.


Quelle est la prochaine étape ?

J’attends bien sûr avec impatience les différents retours d'expérience. Nous espérons pouvoir installer Cargo-on-board sur d’autres méthaniers de la flotte ENGIE*. Nous caressons aussi l’espoir de le voir un jour présent sur tous les postes de commandes des 300 navires méthaniers composant la flotte mondiale…


*ENGIE possède actuellement, en propre ou en partage, une flotte de 5 navires méthaniers : Le Matthew (100 %), le BW GDF SUEZ Boston (49 %), le Provalys (100 %), le GDF SUEZ Global Energy (100 %), le Gaselys (50 %) ; ainsi que 7 autres méthaniers affrétés : le BW GDF SUEZ Everett, le Grace Acacia, le Grace Barleria, le Grace Cosmos, le BW GDF SUEZ Paris, le BW GDF SUEZ Brussels et le GDF SUEZ Point Fortin.